Les erreurs à ne pas commettre

Publié le par Isis

 
Fards et couleurs sont là pour mettre le visage en valeur. Mais mal appliqués, ils peuvent ôter tout l’éclat au visage. Le maquillage est là pour uniformiser le teint, donner de l’éclat, accentuer la beauté de la femme.

En ayant la main légère et en effectuant un maquillage sobre et doux, même si les couleurs sont intenses, on obtient un maquillage réussi. Si la main est trop lourde, il y a un risque de vieillissement visuel pas toujours très joli en dehors des maquillages spécifiques et plutôt artistiques. 

A faire ou ne pas faire, petits conseils pour grands résultats.

Se poudrer sans avoir mis de crème
Se maquiller beaucoup avec des tons vifs pour avoir bonne mine
Arrêter son fond de teint au menton
Poser un blush crème sur sa poudre
La couleur est trop prononcée
Deuxième photo: transparence et légèreté sont importantes pour le maquillage des pommettes tout particulièrement; le blush n’a pas son pareil pour donner bonne mine et offrir de l’éclat au visage, a condition de l’appliquer avec parcimonie. Prélever le produit avec un gros pinceau et souffler dessus afin d’en ôter l’excèdent puis balayer délicatement des tempes vers les pommettes comme pour faire une virgule. S’il y a trop de poudre encore sur le pinceau cela se fondra dans la chevelure au moment de l’estomper plutôt que de faire l’effet « poupée russe ».

blush---faire.jpg
Tracer un trait de crayon khôl à l’intérieur de l’œil pour l’agrandir
Mettre une ombre foncée sur toute la surface de la paupière supérieure
Harmoniser son maquillage des yeux avec la couleur de son iris
Fards trop intenses
yeux-ne-pas-faire.jpg
Deuxième photo: il faut jouer sur la finesse des couleurs comme déjà vu précédemment avec un fard clair dans le coin interne de la paupière supérieure un fin trait de crayon au ras de cils, un fard plus foncé au coin externe de la paupière supérieure une touche de mascara et en final, des sourcils soigneusement brossés.

yeux-faire.jpg

Porter une ombre à paupière verte quand on est fatiguée
Ne pas mettre de rouge à lèvres sur des lèvres épaisses
Dessiner sa bouche avec un crayon plus foncé que son rouge à lèvres
: cette ligne sombre, impossible à camoufler même sous un rouge à lèvres vif, à tendance à durcir l’expression du visage. Pour qu’il n’y ait pas de démarcation prendre le crayon à lèvres de même couleur que le rouge à lèvres et s’en servir pour dessiner le contour des lèvres et pour remplir aussi l’intérieur. Appliquer ensuite, par-dessus, le rouge à lèvres. Il tiendra deux fois mieux.

Pas d’uniformité
: un dessin des lèvres trop imprécis donne à la bouche une forme dissymétrique, ainsi qu'une couleur qui déborde au-dessus des lèvres et est plus foncée en certains endroits. Résultat, l’ensemble manque totalement d’éclat et de précision car ce maquillage est réalisé avec trop de rapidité. La précision du dessin ayant son importance, pour avoir une bouche parfaitement maquillée, il faut ourlée d’abord avec un crayon à lèvres soigneusement taillé. Puis, appliquer toujours le rouge à lèvres en deux temps. Sur la lèvre supérieures commencer par le cœur jusqu’aux commissures. Sur le lèvre inférieure procéder d’un seul trait, d’une commissure à l’autre. Travailler le rouge à lèvres avec un pinceau à lèvres.
: paradoxalement, c’est une excellente 
façon d’attirer l’attention sur elles. Et puis des lèvres pulpeuses, c’est plutôt joli et sensuel!!! Alors, utiliser un rouge à lèvres brun rosé mat, poser au milieu de la lèvre puis l’étirer avec le doigt ou encore mieux avec un pinceau fin, vers l’extérieur, pour l’affiner.

: par contraste, avec des nuances à base de vert, les cernes sont particulièrement marquées, paraissent plus violet, plus creusés, plus profonds et les yeux encore plus rouges. Ces signes de fatigue seront moins visibles si on met une ombre beige, champagne ou abricot. Plus le maquillage sera doux, moins les yeux paraîtront creusés. Pour les agrandir, on pose le mascara seulement sur les cils supérieurs.

: Première photo: ainsi cernés de crayon ou de fards trop foncés, les yeux paraissent plus petits. De plus, le fard posés sur toute la paupière supérieure est trop intense. D’une nuance identique à l’iris, il éteint la couleur des yeux. Enfin, le mascara trop épais fait des « paquets » sur les cils et alourdit le regard.

: c’est vraiment le meilleur moyen pour ne pas faire ressortir leur couleur. Mieux vaut jouer les contrastes en employant les couleurs appropriées vu dans les tableaux précédents mais rien n’empêche par contre de mettre un rappel de la couleur de l’iris en très petite touche!

: dans l’angle interne, cela creuse et accentue le cerne naturel. A cet endroit, il faut poser un fard clair (blanc, beige ou rosée). En revanche, appliquer l’ombre foncée en partant de l’angle externe et en l’estompant jusque vers le milieu de la paupière, de sort à ce que la couleur foncée soit dégradée.

: tout d’abord, attention au vrai crayon khôl, souvent mal toléré parce que très gras. Ensuite, le khôl à l’intérieur de l’œil le rapetisse et lui enlève de l’éclat. Pour donner de la profondeur au regard, avec le crayon, dessiner des pointillés au ras des cils supérieurs et inférieurs en partant du coin externe vers le coin interne mais en s’arrêtant au milieu de la paupière. Prendre ensuite un pinceau propre, estomper ces pointillés pour les fondre en un trait doux et fin. Pour finir, intensifier avec un fard mat foncé, repasser sur le trait de crayon, ce qui a l’avantage supplémentaire de faire tenir le crayon plus longtemps. 

Première photo: les joues sont beaucoup trop maquillées et donnent un visage semblable à celui d’une poupée. De plus, le blush, d’une couleur trop vive pour être naturelle est posé sous les pommettes et non au-dessus mais aussi trop près de la bouche, ce qui creuse le visage au lieu de la modeler avec finesse.

: résultats, deux jolis « placards » luisants sur les joues, alors que tout le reste du visage est mat. Sur la poudre, il faut nécessairement utiliser un blush-poudre. Il s’étale mieux et c’est beaucoup plus harmonieux. Réserver le blush-crème pour adoucir le hale en été.

: c’est l’effet masque assuré. Pour ne pas risquer de tacher les cols, voici une astuce. ré humidifier l’éponge qui a servi au maquillage du visage et ajouter un soupçon de fond de teint. Lisser le cou, de haut en bas. Appliquer ainsi le fond de teint sèche rapidement ou avec le reste de fond de teint sur éponge l’étirer de la même façon, de haut en bas. Tapoter avec un mouchoir en papier pour fixer les pigments sur la peau et, comme à cet endroit la peau et sèche, il n’est pas utile de poudrer. Procéder de même pour les oreilles, le front afin de ne pas créer de démarcations.

: cela creuse les petites rides et accentue les marques de fatigue. Au contraire, mettre un peu de fond de teint, uniformément le plus proche de la carnation. L’appliquer à l’éponge en latex humide, en l’étirant sans le déplacer du milieu du visage vers l’extérieur. Poudrer à l’aide d’une houppette ou d’un gros pinceau avec une poudre libre transparente et par dessus, une poudre rosée-abricot par exemple.

: si la peau est grasse, une partie de la poudre pénètre très rapidement dans les pores et le reste vire. Si elle est sèche, c’est l’inverse, la poudre n’adhere pas. Aussi, dans les deux cas, il faut impérativement utilisée une base hydratante. Un petit rappel, mettre de la crème hydratante seulement les jours où l’on se maquille, si cela est occasionnel, rencontrera les mêmes problèmes donc la crème doit être appliquer tous les jours avec ou sans maquillage. De cette manière, la poudre se fixera à la crème et aura un meilleure maintient ainsi que pour le reste du maquillage. 

Publié dans Maquillage

Commenter cet article