Le poids

Publié le par Isis

Le poids


On obtient le poids total d’un individu en fonction de sa taille et peut être divisé en six masses ayant chacune des variations de poids plus ou moins importante. Ce rapport est différent selon le sexe.

Masse osseuse

Masse hydrique: surpoids

Masse musculaire

Masse graisseuse: surpoids

Masse organique

Bol intestinal et matières fécales: surpoids

Formule de calcul de poids idéal

Pour un homme

(

Taille en cm - 100) - (Taille en cm -150)

________________________________

4

Pour une femme

(

Taille en cm - 100) - (Taille en cm -150)

________________________________

2

Le surpoids

Phénomène de mode, le besoin de minceur réel ou imaginaire correspond à la demande de deux personnes sur trois.

Le tissu sous cutané renferme à lui seul près de la moitié de la masse graisseuse totale d’un individu qui représente une réserve naturelle énergétique.

C’est l’alimentation qui apporte à notre organisme l’énergie sous forme de glucides, lipides et protides. Le surpoids est donc un déséquilibre dans les besoins du métabolisme de base.

Le métabolisme de base est la quantité de chaleur émise par le corps humain, par heure et par mètre carré sur la surface totale du corps au repos.

Les aliments, consommés en excès et non utilisés par l’organisme sont métabolisés sous forme de triglycérides (3 molécules d’acides gras + 1 molécules de glucides( pour être stockés dans les adipocytes qui sont des cellules réservoirs de graisses. Ce dernier va pouvoir contenir jusqu’à 1000 fois son volume initial.

Les outils de référence

Ce sont simplement une balance, un mètre de couturière, un appareil permettant la mesure de la masse graisseuse et l’esthéticienne pour prendre correctement les mesures. Il suffira de compléter ensuite par la hauteur de la personne pour définir alors son morphotype, qui correspondra à ses habitudes alimentaires.

Syndrome de Cheops ou syndrome de la pyramide

Le plus fréquent chez la femme faisant souvent des régimes et révélateur de végétalisme.

Syndrome de Schwarzy ou syndrome de la pyramide inversée

Ce sont de très gros mangeurs de viandes.

Syndrome monastique

Mangeurs de féculents, gros ventre contrastant avec des bras et des jambes minces.

Syndrome antillais

Silhouette en sablier des mangeurs de sucres.

Syndrome en tronc d’arbres

Ce sont des gourmands qui mangent de tout mais en grosses quantités.

Autour de ces morphotypes de référence gravitent une infinité de silhouettes qui s’en rapprochent, à la mesure de l’importance et de la répétitivité des erreurs commises. L’Intérêt de l’analyse morphologique est donc de déceler les erreurs alimentaires responsables des modifications de la silhouette. Ainsi:

Une grosse consommation de légumes verts donne des fesses et fait apparaître la culotte de cheval, en même temps qu’un phénomène de peau d’orange et de moutonnement des cuisses

Une trop fréquente consommation d’alcool provoque une bouffissure du visage et des doigts, ainsi qu’une érythrose des pommettes due à la fragilité des vaisseaux sanguins et de l’eclatement de ces vaisseaux

Une nourriture trop pauvre en viande détruit l’équilibre du visage en amaigrissant les pommettes et en creusant les salieres au-dessus des clavicules

L’intérêt des mensurations est d’évaluer en première intention les carences ou les excès mais également et surtout de mesurer la correction au cours des semaines et des mois.


Pourquoi une alimentation équilibrée?

Tout simplement pour éviter les excès provoquer par certaines méthodes tout comme les carences engendrées par les diètes protéiques en sachet. Diététique nutrition, la différence est de taille puisque la première fait maigrir alors que la seconde fait mincir.

Le travail le plus important a été d’adapter les besoins naturels du métabolisme humain à la civilisation actuelle.

Publié dans Le corps

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article